La  Grand Combe

Samedi 6 juin

  
  Le club organisateur a axè les différents circuits pour nous faire découvrir le " Le Pays GrandCombien"  qui regroupe 9 villages: La Grand'Combe, Ste Cécile d'Andorge, Branoux Les Taillades, Laval-Pradel, Cendras, Lamelouze, Les Salles du Gardon, Portes et La Vernarède, ses destinations nous ont offert un patrimoine naturel et industriel.
   
   

Laval: A quelques kilomètres en contre bas se dresse l’église romane de Laval (XIIe siècle) sanctuaire où les pèlerins venaient se recueillir. Un ossuaire occupe la crypte souterraine. Notre-Dame de Laval reprend vie lors des pèlerinages du 15 août et du 8 septembre où se pressaient autrefois les mineurs d’Alès et de la Grand Combe. Laval est un village bâti solidement sur une zone escarpée. Petit à petit, le village semble grignoté par la mine à découvert dit la « découverte ». Ont peu observé sur le chemin menant au Mas-Dieu, une ancienne usine de transformation de la houille aujourd'hui désaffectée mais toujours impressionnante de par la hauteur de ses cheminées et de ses tapis roulant.

 
   
 

Le Mas Dieu, village bâti le long de la grand rue. Vu des airs le  semble perché sur la colline. Il est a noter que cette zone autrefois fort passante a beaucoup souffert de la fermeture de l'ancienne route reliant le Mas-Dieu au Pradel. Le tronçon de route fermée d'environ deux kilomètres est aujourd'hui le terrain de jeu des enfants à vélo ou en mobylette.

   
 

Le village primitif était situé aux pieds du Château de Portes, jusqu'à ce qu'il soit rasé en 1933. Le village ne manquait pourtant pas de charme : vieilles bâtisses médiévales, terrasses, etc. Mais les impératifs économiques ont eu raisons du village. faisant passer au second plan toute autre considération, le château de Portes servit de point de mire à la prospection minière. Au lendemain de la guerre 14 18, des affaissements de terrains se produisent créant de larges fissures dans le château et dans les constructions du vieux village de Portes

   
 

  Chamborigaud, petit village des Hautes Cévennes, niché au pied du Mont Lozère dans la verdoyante vallée du Luech, surplombé par l'un des plus célèbre viaduc de la ligne ferroviaire des Cévennes,
   
 

La commune de Sainte Cécile d'Andorge, située au nord de l'ancienne ville minière de La Grand-Combe, appartient à "la vallée Longue", vallée cévenole qui commence aux sources en Lozère et qui s'achève dans la plaine d'Alès : sa colonne vertébrale n'est autre que le Gardon d'Alès. Deux barrages y ont été construits : le barrage de Sainte Cécile en 1967 pour lutter contre les crues naturelles jugées dévastatrices, et en 1957 le barrage des Cambous pour alimenter en électricité la centrale thermique du Fesc, qui alimentait elle-même en énergie les puits des mines de La Grand-Combe. Sainte Cécile est limitrophe avec la Lozère : c'est la rivière de l'Andorge dont elle emprunte le nom qui délimite les deux départements.

 
   
 

Pour accéder au village de Lamelouse, il faut s'aventurer dans les premiers méandres des Cévennes en franchissant le col de la croix des vents et continuer sur le col de la Baraque, une petite route qui descend en pente douce vers la vallée du Galeizon, un endroit paisible, loin de l'agitation urbaine de la ville d'Alès, mais la sortie vers les hameaux de bouret le bas et bouret le haut est rude pour atteindre le col de la Baraque.   
   
 

La Grand Combe, ville champignon née pendant la Révolution Industrielle, la commune est créée en 1846, à partir de Laval-Pradel, Portes, Sainte-Cécile-d'Andorge et Les Salles-du-Gardon.

La découverte du charbon sur le territoire de la commune fut à l'origine de l'exploitation du bassin houiller du Gard autour d'Alès. La compagnie des mines de la Grand-Combe et des chemins de fer du Gard fut créée en 1836 par le grand capitaine d'industrie Paulin Talabot        < Lire la suite>
 

   
 

 Malgré les orages qui sont venus perturber la fin de matinée les circuits ont  permis de découvrir un peu plus la vie locale des petits hameaux qui se regroupent  pour garder leur identité de zone rurale et pastorale, confinés dans des coins reculés des Cévennes ils méritent d' ètre  visités Les cyclos par leur participations ont ramené un autre trophé ce qui devient une habitude.